Georges Berghezan et Roland Marounek
1er avril 2019
Il y a 20 ans, la guerre du Kosovo ouvrait la voie aux suivantes.
La nuit du 24 au 25 mars 1999, l’OTAN commençait une campagne de bombardement au-dessus de ce qui restait de la Yougoslavie. Les frappes allaient durer 78 jours et conduire au démembrement final de ce pays. Après 20 ans, et bien d’autres bombes, quelles leçons tirer de cette première « guerre humanitaire » ?
25 mai 2017
Cet Appel a été présenté à Bruxelles, par Marko Milacic, responsable du Mouvement pour la Neutralité du Monténégro le 25 mai 2017, lors de la conférence du Contre-Sommet Otan
Georges Berghezan
25 mai 2017
Aperçu de l'intervention à la conférence du Contre-sommet Otan
25 mai 2017
18 ans après les opérations militaires en ex-Yougoslavie, la Serbie a décidé de poursuivre les pays de la coalition menée par les Etats-Unis
Georges Berghezan
1er octobre 2016
Diana Johnstone
Le Grand Soir
1er juin 2013
Raisons pour lire : "Quand Le Monde… Décryptage des conflits yougoslaves", de Fabrice Garniron
Georges Berghezan
15 mai 2012
Georges Berghezan
1er octobre 2011
Après avoir examiné l’évolution des républiques du nord-ouest de l’ancienne fédération yougoslave, nous allons maintenant tenter d’évaluer l’intégration euro-atlantique des trois Etats méridionaux issus de la Yougoslavie : Macédoine, Monténégro et Serbie, sans oublier la province serbe du Kosovo, qui a unilatéralement proclamé son indépendance en 2008.
Georges Berghezan
1er octobre 2011
Georges Berghezan
30 juin 2011
Georges Berghezan
19 décembre 2010
Claudine Pôlet et Georges Berghezan
2 janvier 2010
Franz Weber
10 octobre 2009
Mondialisation.ca
24 mars 2009
Discours de Franz Weber prononcé lors de la réunion internationale, organisée par le Forum de Belgrade du 23 au 24 mars 2009 dans la capitale serbe, à l’occasion du dixième anniversaire de l’attaque criminelle de l’OTAN contre la Serbie.
Georges Berghezan
AO n°32
30 décembre 2008
Avec de nombreux mois de retard, la mission européenne EULEX a entamé, le 9 décembre, son déploiement au Kosovo. Paradoxalement, ce déploiement fait suite à une importante victoire diplomatique de la Serbie car, contrairement à ses buts initiaux, EULEX n’aura pas pour mandat d’encadrer le Kosovo indépendant, mais continuera à se baser sur des principes garantissant l’intégrité territoriale de la Serbie.
John Laughland
RIA Novosti / Eurasia
1er octobre 2008
Munich est donc souvent rappelé, en particulier dans les milieux néo-conservateurs étasuniens, pour justifier des guerres contemporaines qui, dit-on, sont elles aussi des ripostes à des agressions. Qu’il s’agît de la Yougoslavie de Slobodan Milosevic en 1999, de l’Irak de Saddam Hussein en 2003 ou de toute autre pays ou situation dans le monde, le mantra est qu’il ne faut pas répéter les erreurs de 1938.
Etrange, donc, qu’à l’occasion du 70ème anniversaire de Munich, les puissances occidentales aient au contraire exactement répété cette erreur.
Georges Berghezan
30 septembre 2008
Georges Spriet
19 mars 2008
Diana Johnstone
Counter Punch / Investig'action
18 février 2008
On se croirait dans le Meilleur des mondes. La machine de propagande occidentale a tourné à plein rendement pour célébrer le dernier miracle de l'Otan : la transformation du Kosovo serbe en Kosova albanais.
Georges Berghezan
28 décembre 2007
Ainsi, en dépit du manque d’accord au Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats-Unis et les principaux Etats européens ont décidé d’octroyer un statut d’« indépendance supervisée » au Kosovo, province de Serbie, peuplée d’une majorité d’albanophones.
Georges Berghezan
30 septembre 2007
Face à la menace de proclamation unilatérale de l’indépendance par les autorités albanaises du Kosovo, l’unité de façade de l’Union européenne est en train de s’effondrer. Entre l’indépendance promise par Washington et les menaces de veto russe, Bruxelles n’a pas trouvé de cap et son engagement dans les Balkans est remis en question.
Georges Berghezan
30 septembre 2007
Georges Berghezan
18 mars 2007
Même si son document ne cite pas le mot « indépendance », c’est bien ce qui est offert par Ahtisaari : le Kosovo se verrait octroyer tous les attributs réservés aux Etats souverains[...] Jusqu’à présent, le processus s’est passé anicroche, ou presque.
Georges Berghezan
Alerte OTAN n°22
28 juin 2006
Frédéric Saillot
15 mai 2006
Exposé donné lors de la conférence sur le Kosovo: «Indépendant et multiethnique?»
Georges Berghezan
1er octobre 2005
Après des années de silence, le Kosovo revient quelque peu dans l’actualité des médias. En effet, les prochains mois et l’année 2006 risquent d’être déterminants pour l’avenir de cette province de Serbie, peuplée majoritairement d’Albanais, gérée par l’ONU et occupée militairement par l’OTAN depuis 1999.
26 mars 2005
Suite aux dernières nouvelles en date du 23 mars 2005, nous étant parvenues depuis Kosovska-Mitrovica, la municipalité albanaise et ses politiciens ont pour projet de raser entièrement le quartier rom de la rue Fabricka afin de le réaménager avec diverses structures municipales. Les Roms habitaient ce quartier depuis plus de 4 siècles et même durant la seconde guerre mondiale, les Roms du Kosovo n’avaient vécu de tragédie aussi grave.
Il est urgent, plus que jamais, aujourd’hui, de faire réagir la communauté internationale afin d’arrêter ces destructions envers ce peuple vulnérable.
Georges Berghezan
Contradictions
7 novembre 2004
Cinq ans après les bombardements de l'OTAN et l'instauration d'un protectorat international, le Kosovo fait l'objet d'une étrange amnésie médiatique, rarement troublée par des élections ou une vague de violences particulièrement sanglantes.
10 octobre 2004
Philippe Scheller
7 septembre 2004
Le 13 août 2004, douze personnes, originaires de Belgique, France, Suisse, États-Unis, repartis dans 4 véhicules quittent Belgrade. Ce groupe d’observateurs s’était fixé comme objectif de constater sur place, pendant une dizaine de jours, la réalité de l’épuration ethnique au Kosovo et les conditions de survie des populations minoritaires.
Georges Berghezan
26 juin 2004
Il y a cinq ans, après 78 jours de bombardements sur la Serbie et le Monténégro, le Kosovo était confié à une administration de l’ONU, musclée par des dizaines de milliers de soldats de l’OTAN. Rapidement, quelque 800.000 réfugiés albanais regagnaient les villes et villages d’où ils avaient été expulsés quelques semaines plus tôt par des milices serbes, rendues furieuses par les bombes de l’OTAN. Mais leur retour coïncidait avec le début de l’exode des nombreuses minorités du Kosovo, victimes d’une campagne de terreur de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), sous l’œil bienveillant des soldats de l’Alliance atlantique et dans l’indifférence quasi-générale des médias occidentaux, pourtant tant émus par l’exode précédent.
Manuel Grandjean
24 mars 2004
Il y a cinq ans exactement, l'OTAN intervenait contre la Yougoslavie pour protéger les Albanais du Kosovo. Peu après le début des bombardements, nous écrivions ceci: «Kosovars et Serbes vivaient hostiles mais ensemble, on sait déjà qu'ils ne pourront plus vivre que séparés et dans la haine. Quelle que soit l'issue du conflit, le germe d'une possible déflagration future est déjà semé.» A l'évidence, l'embrasement antiserbe de la semaine dernière montre que la «guerre humanitaire» est une contradiction dans les termes et une absurdité dans les faits. Mais le bilan de l'opération «Force déterminée» dépasse de loin ce simple constat éthique.
Interview de Vanessa Stojilkovic
23 mars 2004
Assassinats, pogroms, maisons brûlées, églises détruites: tout ceci se trouvait déjà dans Les Damnés du Kosovo de Vanessa Stojilkovic et Michel Collon. Ce film documentaire (disponible en cassette, voir plus bas) dénonçait depuis deux ans la complicité de l’Otan et ses buts secrets. Les auteurs ont-ils eu raison trop tôt?
Philippe Scheller
Liste de diffusion 'Damnés du Kosovo'
3 septembre 2003
Le vendredi 29 août 2003, le CICR avait invité les médias à un point de presse, destiné à présenter un rapport complet et précis sur la situation des personnes déplacées du Kosovo. Quelques Serbes, victimes de la guerre, accompagnés de sympathisants ont souhaité profiter de cet événement pour exprimer à la presse et aux médias leur indignation vis-à-vis du silence observé depuis plus de 4 ans sur cette question. En Serbie et au Monténégro, survivent, actuellement encore, 230 000 personnes chassées du Kosovo après l'entrée des forces de l'OTAN. Depuis juillet 1999, moins de 2% sont retournées dans leur foyer. En quatre ans, le Kosovo a connu 6 013 attaques contre des Serbes provoquant la mort de 1 021 d'entre eux.
Tanja Matic et Tanja-Marija Vujisic
IWPR - Courrier des Balkans
18 août 2003
Au Kosovo, seuls les toxicomanes et les trafiquants de drogue ignorent la barrière ethnique qui sépare Serbes et Albanais. Ainsi que l’explique un drogué, l’héroïne et ses consommateurs n’ont pas de nationalité. Trafic et consommation explosent dans le protectorat international.
Marie-Pierre Lahaye
B. I. Balkans-Infos N° 79
1er juillet 2003
Une jeune femme raconte son voyage dans l'enfer des non-Albanais
19 mai 2003
Dans un article consacré au très relatif "déclin du crime" au Kosovo, un ancien officier britannique se souvient comment les troupes de l'OTAN sont restées de marbre face au nettoyage ethnique de Serbes peu après la guerre de Bosnie.
Michel Collon et Roland Marounek
Alerte OTAN n°10
1er mai 2003
Aujourd’hui, il est devenu limpide pour la plupart des gens que les divers motifs invoqués pour envahir l’Irak étaient faux, et que c’étaient en tout premier lieu les intérêts économiques et géostratégiques qui étaient les raisons fondamentales de l’agression. Mais ce constat ne doit pas se limiter à cette guerre_ci. Il faut le dresser également pour "les guerres de la globalisation" précédentes, et à commencer par celle du Kosovo.
Georges Berghezan
Alerte OTAN n°9
1er mars 2003
Il y a dix ans, alors qu’un nombre croissant de voix s’interrogeait sur l’utilité de son existence dans le monde d’après-guerre froide, l’OTAN trouvait une nouvelle raison d’être en s’immisçant dans les guerres d’ex-Yougoslavie et en bombardant les Serbes de Croatie et Bosnie. En 1999, elle fêtait son cinquantième anniversaire en recrutant trois nouveaux membres et en larguant pendant 78 jours bombes et missiles sur la Serbie et le Monténégro.
Georges Berghezan
Imagine
1er juillet 2001
Ils sont réfugiés, demandeurs d’asile en Belgique. Ils sont Roms, traités de « Tziganes » ou d’autres noms qu’ils perçoivent comme insultants. Ils sont venus du Kosovo, ayant fui cette province depuis qu’elle est gérée par l’ONU et l’OTAN.
Michel Collon
Alerte OTAN n°3
1er novembre 2000
«Nous avons découvert des charniers prouvant le génocide.» «L'OTAN est là pour protéger la population albanaise.» «L'OTAN ne poursuit que des buts humanitaires.» «L'OTAN intervient pour établir un Kosovo multiethnique.» «Nous tentons avec impartialité de calmer les passions.»
Michel Collon
Alerte OTAN n°2
1er juin 2000
«Le but de l'Otan: rétablir la paix au Kosovo.» «Intransigeants, les Serbes ont refusé nos propositions de paix.» «C'est la faute à Milosevic. Nous voulons libérer les Yougoslaves.» «La police yougoslave a massacré des civils à Racak en janvier 99.» «Les Serbes pratiquaient la purification ethnique.» «Nos bombardements épargnent les civils.» «Nous menons une guerre "propre"» «C'est par erreur que l'Otan a bombardé un convoi de réfugiés albanais.» «C'est par erreur que l'Otan a bombardé un train arrivant sur un pont.» «C'est par erreur que l'Otan a bombardé l'ambassade chinoise.»