Roland Marounek
1er juillet 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
11 avril 2022
La poussée désespérée de l'Occident pour affaiblir la Russie et faire basculer l'équilibre stratégique mondial en faveur des États-Unis vise à dégager la voie qui mènerait à un ordre mondial unipolaire au 21e siècle.
Roland Marounek
1er avril 2022
Erik Rydberg
1er avril 2022
José Manzaneda
Cubainformación
27 mars 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
15 mars 2022
Manlio Dinucci
il manifesto
8 mars 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
2 mars 2022
Trois événements survenus la semaine dernière annoncent un profond changement dans la politique européenne. Il est tentant, mais en fait vain, de placer ce changement comme une réaction à la décision russe de lancer des opérations militaires en Ukraine. Le prétexte ne fournit que l'alibi, alors que le virage est ancré sur le jeu de pouvoir et a une dynamique qui lui est propre.
Manlio Dinucci
il manifesto
1er mars 2022
Manifester contre la guerre en effaçant l’histoire, signifie contribuer consciemment ou non à la frénétique campagne USA-OTAN-Ue qui marque la Russie comme ennemi dangereux, et qui casse l’Europe pour des desseins impériaux de pouvoir, en nous entraînant à la catastrophe.
Diana Johnstone
Consortium News
23 février 2022
Manlio Dinucci
il manifesto
15 février 2022
La guerre pourrait exploser avec une opération sous faux drapeau. Moscou dénonce la présence au Donbass de mercenaires USA avec des armes chimiques. La mèche pourrait être une provocation, comme une attaque contre un village ukrainien, attribuée aux russes du Donbass qui seraient attaqués par les forces écrasantes de Kiev. La Fédération russe a prévenu : dans une telle situation elle ne resterait pas sans rien faire, mais interviendrait en défense des russes du Donbass, en détruisant les forces attaquantes.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
12 février 2022
La région séparatiste du Donbass se prépare à une attaque des forces nationalistes extrêmes ukrainiennes enhardies par le soutien occidental
Manlio Dinucci
il manifesto
2 février 2022
L’entretien téléphonique entre le président Biden et le président ukrainien Zelensky “ne s’est pas bien passé”, titre Cnn : alors que “Biden a prévenu qu’est pratiquement sûre l’invasion russe en février, quand le terrain gelé rend possible le passage des chars d’assaut”, Zelensky “a demandé à Biden de baisser le ton, soutenant que la menace russe est encore ambigüe”. Pendant que le président ukrainien lui-même prend une attitude plus prudente, les forces armées ukrainiennes s’amassent dans le Donbass au bord de l’aire de Donetsk et Lugansk habitée par des populations russes.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
28 janvier 2022
Manlio Dinucci
il manifesto
25 janvier 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
23 janvier 2022
Les pourparlers américano-russes à Genève au cours des deux dernières semaines consécutives n'ont pas pu produire de percée. Fondamentalement, il y a une contradiction qui ne peut pas être résolue facilement. La Russie voit en termes existentiels l'avancée de l'OTAN dans son voisinage occidental immédiat. Mais pour Washington, it’s geopolitics, stupid! , c'est juste une question de géopolitique.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
12 janvier 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
9 janvier 2022
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
29 décembre 2021
L'OTAN avait prévu de s'implanter au Sahel pour fournir une plate-forme aux puissances occidentales afin qu’elles puissent se concentrer sur leur programme néo-colonial d’exploitation des ressources de cette région. Mais le projet est au point mort puisque la porte d'entrée du Sahel est la Libye où règnent des conditions anarchiques, et où la Russie a déjà une présence établie. Si la Russie déployait ses ailes également dans la région du Sahel, l'OTAN pourrait tout aussi bien mettre en veilleuse ses rêves africains une fois pour toutes.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
26 décembre 2021
« Nous n'avons nulle part où nous retirer », a déclaré Poutine, ajoutant que l'OTAN pourrait déployer des missiles en Ukraine qui ne prendraient que quatre ou cinq minutes pour atteindre Moscou. « Ils nous ont poussés vers une ligne que nous ne pouvons pas franchir. Ils en sont arrivés au point où nous devons simplement leur dire ‘Stop !’ »
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
21 décembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
17 décembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
16 décembre 2021
Le New York Times a bien compris l’histoire, lorsque son bureau de Moscou a regardé le résultat de la vidéoconférence entre le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping hier et a estimé que les deux principaux adversaires des États-Unis « recherchaient un soutien mutuel dans leurs conflits avec l'Occident mais pas encore une alliance formelle ».
Manlio Dinucci
il manifesto
14 décembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
13 décembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
8 décembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
5 décembre 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
23 novembre 2021
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
19 novembre 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
12 octobre 2021
Les Etats-Unis accusent la Russie d’utiliser le gaz comme arme géopolitique, en réduisant les fournitures pour contraindre les gouvernements européens à passer des contrats à long terme avec Gazprom, comme a fait l’Allemagne avec le gazoduc North Stream. Washington fait pression sur l’Union européenne pour qu’elle se détache de la “dépendance énergétique” de la Russie, qui la rend “otage” de Moscou. Fondamentalement par effet de cette pression ont chuté dans l’Ue les contrats à long terme avec Gazprom pour l’importation du gaz russe, tandis qu’ont augmenté les achats sur les marchés spot (ou cash), où on achète des parts de gaz qui sont payées comptant dans la journée.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
21 juin 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
20 avril 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
13 avril 2021
L’OTAN, après avoir désagrégé la Fédération Yougoslave en insérant le coin de la guerre dans des fractures internes, s’érige maintenant en paladin de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
3 avril 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
23 mars 2021
Jean Lévy
Blog « Tout çà n’empêche pas Nicolas »
28 janvier 2021
Manlio Dinucci
il manifesto
23 juillet 2019
(...)Azov n’est plus un bataillon de type paramilitaire, mais a été transformé en régiment, c’est-à-dire en unité militaire régulière de niveau supérieur. Le bataillon Azov fut fondé en mai 2014 par Andriy Bilietsky, connu comme le “Führer blanc” en tant que soutien de la “pureté raciale de la nation ukrainienne, empêchant que ses gènes ne se mélangent avec ceux de races inférieures”, assurant ainsi “sa mission historique de conduite de la Race Blanche mondiale dans sa croisade finale pour la survie”. Pour le bataillon Azov, Biletsky recruta des militants néonazis qui étaient déjà sous ses ordres en tant que chef des opérations spéciales de Pravy Sektor. L’Azov se distingua immédiatement par sa férocité dans les attaques contre la population russe d’Ukraine, notamment à Mariupol.
Manlio Dinucci
il manifesto
21 mai 2019
Contraindre l’adversaire à s’étendre excessivement pour le déséquilibrer et l’abattre : ce n’est pas une prise de judo mais le plan contre la Russie élaboré par la Rand Corporation, le plus influent think tank étasunien qui, avec un staff de milliers d’experts, se présente comme la plus fiable source mondiale de renseignement et d’analyse politique pour les gouvernants des États-Unis et leurs alliés.
Manlio Dinucci
il manifesto
15 février 2019
Manlio Dinucci
il manifesto
27 novembre 2018
Manlio Dinucci
il manifesto
18 septembre 2018
Manlio Dinucci
il manifesto
12 juin 2018
Manlio Dinucci
il manifesto
13 juin 2017
L’Ukraine, de fait déjà dans l’Otan, veut à présent y entrer officiellement. Le parlement de Kiev, le 8 juin, a voté majoritairement (276 voix contre 25) un amendement législatif qui rend prioritaire cet objectif. Son admission dans l’Otan ne serait pas qu’un acte formel. La Russie se trouve accusée par l’Otan d’avoir annexé illégalement la Crimée et de conduire des actions militaires contre l’Ukraine.
Joe Lombardo
25 mai 2017
Bien que l'Ukraine ne soit pas membre de l'Otan, l'actuel gouvernement ukrainien a exprimé son désir de rejoindre l'Alliance. L'Ukraine est membre du Conseil de Coopération Nord-Atlantique et participe au programme du Partenariat pour la Paix.
Georges Spriet
VREDE
1er mars 2017
On ne reçoit pas beaucoup d'informations de la part des medias sur les événements qui se passent réellement en Ukraine. Cet article veut combler certaines lacunes. L’article original de Georges Spriet est paru en néerlandais dans la revue VREDE n°441, mars 2017, ainsi que sur le site www.vrede.be . La traduction en français ne contient que des extraits.
Roland Marounek
1er septembre 2016
En cas de conflit avec la Russie, notre pays, siège de l’Otan et hébergeant des bombes nucléaires US, serait à coup sûr l’un des pays les plus exposés. L’Otan ne nous défend pas, il constitue au contraire une menace existentielle. Notre défense doit redevenir ce que son nom suppose, et ne plus être au service ‘loyal’ de l’impérialisme, en Afghanistan, en Libye, en Syrie, - ou contre la Russie
Marcel Poznanski
30 juin 2016
Manlio Dinucci
il manifesto
12 septembre 2015
Manlio Dinucci
il manifesto
21 avril 2015
Sont légaux par contre, pour Washington, les drones USA Global Hawk qui survolent la Mer Noire et l’Ukraine. Où est arrivé de Vicence un convoi USA de la 173rd Airborne Brigade avec armes et équipements pour l’opération « Fearless Guardian » : l’entraînement, pour une période de six mois, de trois bataillons (de claire inspiration nazie) de la Garde nationale ukrainienne, effectué par environ 300 paras USA. À qui s’ajoutent des centaines d’instructeurs envoyés par Grande-Bretagne et Canada. Ottawa fournit aussi à Kiev des images à haute définition de son satellite Radarsat-2 pour une utilisation militaire.
Claudine Pôlet
6 avril 2015
Marcel Poznanski
6 avril 2015
Manlio Dinucci
il manifesto
6 février 2015
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
5 septembre 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
29 juillet 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
24 juillet 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
27 juin 2014
Diana Johnstone
Le Grand Soir
10 juin 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
3 mai 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
30 avril 2014
Manlio Dinucci
Il manifesto
21 avril 2014
Claudine Pôlet
9 mars 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
9 mars 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
8 mars 2014
Nicolas Bárdos-Féltoronyi
EURASIA Info
1er mars 2014
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
28 février 2014
Bruno Drweski
12 janvier 2014
Les derniers événements en Ukraine nous montrent une nouvelle fois l'opposition d'intérêts géopolitiques diamétralement opposés. D'un côté le projet atlantiste de Washington via Bruxelles, de l'autre le projet eurasiatique qui regrouperait la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie et d'autres Etats issus de l'ex-URSS, un projet si gênant pour les intérêts occidentaux.
Manlio Dinucci
il manifesto
18 décembre 2013
M K Bhadrakumar
13 décembre 2013
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE
12 décembre 2013
Roland Marounek
AO n°32
30 décembre 2008
Roland Marounek
AO n°32
30 décembre 2008
Claudine Pôlet
30 septembre 2008
Georges Berghezan
30 septembre 2008
Roland Marounek
30 septembre 2008
John Laughland
30 septembre 2008
«Apparemment [Saakachvili] escomptait, tel les généraux argentins en envahissant en 1983 les îles Faulkland, que la guerre éclair de "libération nationale" soutiendrait sa popularité déclinante. Mais ce fut un mauvais calcul. Oui, Dick Cheney est venu à Tbilissi et réitéré sa promesse d’admettre la Géorgie dans l’OTAN, malgré la défaite subie, ainsi qu’une aide pour le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays, mais dès janvier de l’année prochaine Cheney quittera ses fonctions, et ses promesses ne pèsent pas lourd. Et à en juger par la rapidité avec laquelle opère en Géorgie la "justice politique", il est possible que Saakachvili le suive bientôt dans sa retraite anticipée, si, bien sûr, il n’est pas frappé par un destin plus tragique.»