Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

75 ans après le bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki

Le Collectif Parc Hibakusha
7 août 2020

Cette année, la commémoration du bombardement atomique d’Hiroshima et Nagasaki par les Etats-Unis en août 1945 est particulièrement lourde de sens : nous ne sommes pas sortis de la crise dans laquelle la pandémie mondiale du Covid.19 nous a plongés. Celle-ci a mis à nu les inégalités et les injustices sociales face à la maladie, elle a aussi mis en évidence que l’humanité a les moyens d’y faire face et de les surmonter en imposant l’arrêt des dépenses militaires folles et des guerres. Le virus de l’arme atomique est mille fois plus dangereux que le Covid19 et le risque de son utilisation par les « Docteurs Fol Amour » du monde actuel est très grand.

L’accumulation d’armes nucléaires rend possible une dizaine de fois l’anéantissement de toute vie sur terre. Les bombas atomiques actuelles sont 4.000 fois plus puissantes que celle qui a ravagé Hiroshima et Nagasaki. Dans les faits, le soi-disant « équilibre de la terreur » a déjà été plusieurs fois sur le point de se rompre. Le danger de destruction de l’humanité par une guerre nucléaire est tout à fait concret. La seule manière de l’empêcher est l’éradication de la bombe atomique.

Lors de la commémoration au Parc Hibakusha de l’Université de Mons, les participants ont exprimé leur détermination à poursuivre ce combat pour l’abolition des armes atomiques, et pour en finir avec la guerre. 

C’était la dernière sur le site actuel du Parc, au campus de la Plaine de Nimy de l’UMons. En effet, un projet de réaménagement du Parc Hibakusha est en train de prendre forme, impliquant toute la communauté universitaire et la population de Mons en général. 

C’est également le seul lieu en Belgique francophone où la commémoration du bombardement atomique américain de Hiroshima et Nagasaki s’est réalisée chaque année. Le but des associations, des organisations politiques et des citoyens et citoyennes qui participent et/ou soutiennent ce projet est d’en faire un symbole et stimulant de notre lutte pour l’abolition mondiale de l’armement nucléaire et, en Belgique, notre combat pour une réduction drastique des dépenses militaires, pour refuser les bombes nucléaires sur notre territoire et dénoncer les contrats d’achats des avions bombardiers F-35 destinés à transporter de telles armes. 

La mobilisation contre la folie nucléaire passe aussi par chez nous. Le Parc Hibakusha est ainsi l’une des plateformes pour mener cette lutte contre l’arme nucléaire.

Visitez le site www.parc-hibakusha.be pour y lire toutes les interventions des associations qui ont participé, en présentiel ou par message à la commémoration. Un dossier a été remis aux participants présents sur le campus, dont on retrouve l’essentiel du contenu sur le site.

Le Collectif Parc Hibakusha

Derniers textes publiés :

Pourquoi l’Ue se met en rang contre la Chine
Manlio Dinucci
il manifesto

Afghanistan, le plan USA d’une nouvelle catastrophe
Manlio Dinucci
il manifesto

Ordre USA contre la Russie : Italie au garde-à-vous
Manlio Dinucci
il manifesto

Les États-Unis s'attendent à ce que la Russie se soumette. Le fera-t-elle?
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Ukraine, bombe USA en Europe
Manlio Dinucci
il manifesto

Un «win-win» pour les États-Unis et la Turquie dans le Hindu Kush
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

L’Océan Indien n’est pas l’Océan de l’Inde
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Les États-Unis, la Turquie, l'Etat islamique, Al-Qaïda et les talibans forment une famille heureuse
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Joe Biden recrute les alliés
Manlio Dinucci
il manifesto

Ukraine : Le conflit gelé est en train de se réchauffer
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

L’armée USA “défenseur” de l’Europe arrive
Manlio Dinucci
il manifesto

Les recrues du Parti Démocratique du Kurdistan d'Iran comparées à la progéniture de ses dirigeants
Hegwig Kuijpers