Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Déclaration du CSO contre son exclusion de la CNAPD - AG du 27 juin 2023

27 juin 2023

Chers et chères membres,             

L’Organe administratif (OA) de la CNAPD a décidé, le 17 mai, de suspendre notre Comité de surveillance OTAN (CSO) de la CNAPD et de proposer notre exclusion définitive lors de la prochaine Assemblée générale prévue le 27 juin.

Notre position sur la guerre en Ukraine est à l’origine de cette suspension et de cette demande d’exclusion du CSO. Dans la convocation à l’AG du 27.6.23, il est dit : « lors de cette réunion, l’AG statuera sur la proposition de l’Organe d’Administration, d’exclure le Comité de surveillance Otan. Il lui est reproché le rôle joué lors de la manifestation du 26 février 2023 en affichant des mots d’ordre contraires à ceux fixés par la plateforme. » Votre Organe d’administration estime que le refus répété du CSO de condamner l’agression russe contre le territoire ukrainien constitue une grave infraction à la Charte de la Cnapd… ».

La manifestation du 26 février dernier, avait certes mis en évidence des divergences importantes au sein des associations de paix participantes. Celles-ci ne peuvent être surmontées à coup d'exclusions, de suspensions, de refus de débats honnêtes entre nous !

Nous mettons à votre disposition les documents démontrant que nous n’avons affiché aucun mot d’ordre contraire à ceux fixés par la plateforme organisatrice de la manifestation. 

Le CSO estime qu’il souscrit pleinement à la Charte de la Cnapd.

L’Organe d’administration se trompe à propos de ce qu’il nomme notre « refus répété de condamner l’agression russe contre le territoire ukrainien ». Nous avons refusé et continuerons à refuser toute condamnation unilatérale de l’intervention militaire de la Russie en Ukraine   et dénoncé le rôle essentiel de cobelligérant de l’OTAN (et de ses 31 pays membres dont la Belgique), sur le territoire ukrainien. Cette position politique ne représente en rien une « infraction grave à la Charte de la Cnapd ».

Nous avons montré dans toutes nos prises de position que la guerre en Ukraine a commencé bien avant le 24 février 2022 et qu’il s’agit, en fait d’une guerre bien plus vaste : Otan contre Russie.

Nous vous demandons de prendre connaissance de l’ensemble de nos positions politiques, qui se trouvent dans notre bulletin d’information ALERTE OTAN, en particulier le n°86 du premier trimestre 2023. Et nous proposons d’engager entre toutes les associations membres de la Cnapd un débat en profondeur sur ces questions fondamentales avant toute autre décision.

Ne nous laissons pas intimider par le climat actuel de dénigrement et de calomnie, voire de chasse aux sorcières, visant tous ceux qui mettent en avant ce rôle nocif de l’OTAN pour la stabilité mondiale et son obstination à empêcher le développement d’un monde multipolaire qui ne soit pas gouverné par les intérêts des élites occidentales.

Quelle que soit votre analyse du conflit en Ukraine, nous vous demandons de ne pas vous plier à ces exigences maccarthystes et de vous prononcer contre notre exclusion de la CNAPD, plateforme à laquelle nous adhérons et contribuons pleinement depuis plus de vingt ans.