Comité de Surveillance OTAN

Opinions

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

La tromperie d’Obama au sujet des ADM de Syrie

M K Bhadrakumar
12 décembre 2013
source : http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2013/12/11/obamas-deception-on-syria-wmd/

Le journaliste d’investigation américain bien connu Seymour Hersh a creusé et creusé pour découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé dans ces jours fatidiques d’août-septembre, lorsque le président Barack Obama a été sur le point d’ordonner une frappe militaire contre la Syrie, au prétexte de la prétendue attaque aux armes chimiques par le régime syrien dans la banlieue de Damas .

Hersh a rassemblé le résultat de ses recherches dans un remarquable essai intitulé « Le sarin de qui ? » qui fait la couverture du dernier numéro de la London Review of Books.

Sa lecture provoque un choc ; l'équipe de la Maison Blanche d'Obama apparaît comme un tas de escrocs qui ont délibérément falsifié les renseignements disponibles pour justifier l'affirmation du président que Bachar Al-Assad avait ordonné l'attaque chimique .

Lorsqu'Obama a prononcé son fameux discours télévisé nous  persuadant tous que le régime Assad avait effectivement lancé une attaque à l'arme chimique et que les États-Unis avaient suivi les préparatifs de l'attaque, c'était un mensonge total. Et pas seulement cela, il avait toutes les raisons de croire que le groupe extrémiste Al- Nusra pouvait bien être le responsable. Mais Obama affirmait que c'était Assad qui l'avait fait.

Selon Hersh , la communauté du renseignement US aurait été dégoûtée que le président et ses compères à la Maison Blanche aient pu commettre un tel mensonge. En effet, c'est une répétition virtuelle de ce que l'administration de George W. Bush avait fait en 2003, pour justifier l'invasion de l'Irak par les USA.

Obama sort de l'essai de Hersh comme une figure pitoyable - un cynique. De façon assez amusante, je l'ai lu le jour où Obama a tellement moralisé, avec un visage impassible, lors de l'enterrement de Neslon Mandela.

Hersh jette aussi une triste lumière sur les médias US. Les Spin Doctors de la Maison Blanche ont appelé des journalistes sélectionnés, leur ont prodigué des histoires diabolisant Assad et obtenu leurs publications comme vérité d'Évangile . Voilà pour la liberté de la presse !

Pourquoi Obama a-t-il fait cela? Peut-être craignait-il que ses détracteurs politiques ne le ridiculisent sur le fait que Assad traversait sa «ligne rouge» sur les ADM? Êtant un afro-américain , Obama a besoin de montrer qu'il a lui aussi un cran digne d'un commandant en chef, tout autant que Bush ou Bill Clinton.

Une telle conclusion, toutefois, est insuffisante. Le point est, si c'était le cas , pourquoi Obama s'est-il rétracté si vite et a renvoyé la balle au Congrès pour approuver l'attaque sur la Syrie ? Hersh pense qu'à un certain stade, la communauté du renseignement a confronté Obama avec des preuves irréfutables démontrant qu'Assad n'avait rien fait de mal, et le président a été contraint de faire marche arrière.

Manifestement Hersh a mis en lumière beaucoup de vérité , mais ce n'est pas encore toute la vérité. Et il est même possible qu'on n'arrive jamais à connaître la vérité complète. L'essai de Hersh est ici : http://www.lrb.co.uk/v35/n24/seymour-m-hersh/whose-sarin

[...]

 

M K Bhadrakumar
Autres textes de M K Bhadrakumar sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

Pourquoi l’Ue se met en rang contre la Chine
Manlio Dinucci
il manifesto

Afghanistan, le plan USA d’une nouvelle catastrophe
Manlio Dinucci
il manifesto

Ordre USA contre la Russie : Italie au garde-à-vous
Manlio Dinucci
il manifesto

Les États-Unis s'attendent à ce que la Russie se soumette. Le fera-t-elle?
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Ukraine, bombe USA en Europe
Manlio Dinucci
il manifesto

Un «win-win» pour les États-Unis et la Turquie dans le Hindu Kush
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

L’Océan Indien n’est pas l’Océan de l’Inde
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Les États-Unis, la Turquie, l'Etat islamique, Al-Qaïda et les talibans forment une famille heureuse
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

Joe Biden recrute les alliés
Manlio Dinucci
il manifesto

Ukraine : Le conflit gelé est en train de se réchauffer
M K Bhadrakumar
INDIAN PUNCHLINE

L’armée USA “défenseur” de l’Europe arrive
Manlio Dinucci
il manifesto

Les recrues du Parti Démocratique du Kurdistan d'Iran comparées à la progéniture de ses dirigeants
Hegwig Kuijpers