Comité de Surveillance OTAN

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Communiqué de presse : « Freeze for peace in Afghanistan »

La Plate-forme Afghanistan
7 octobre 2010

Action symbolique dans le cadre du neuvième anniversaire de la guerre en Afghanistan

La Plate-forme Afghanistan , qui réunit plusieurs associations de la société civile (dont le CNCD, la CNAPD , INTAL, le Comité surveillance Otan et Vrede VZW) souhaite interpeller le monde politique et les citoyens sur la question de la guerre en Afghanistan et sur le retrait des troupes belges présentes sur le territoire.

La plate-forme Afghanistan organise donc une action symbolique ce samedi 09 octobre à 13h30 sur la place de la monnaie en présence de réfugiés afghans. Pendant quelques instants, en effet, nous nous figerons symboliquement pour dénoncer la poursuite de cette guerre qui dure depuis 9 ans, jours pour jours, et dénoncer plus particulièrement l'engagement belge.

En effet, le 19 mars 2010, le gouvernement belge, aujourd'hui démissionnaire, a décidé de façon unilatérale de prolonger l'engagement des troupes belges en Afghanistan jusqu'à la fin de l'année 2011. Cette décision n'a fait l'objet que d'une simple discussion a posteriori en Commissions réunies des Relations extérieures et de la Défense nationale de la Chambre des Représentants, le 29 mars. Comment une décision aussi grave et importante peut-elle être prise uniquement par le Conseil des ministres sans qu'il n'y ait eu au préalable un débat parlementaire ou même public ? Nous, organisations de la société civile belge, souhaitons une nouvelle fois rompre ce silence et exprimer notre désapprobation et celle d'une grande partie de l'opinion publique belge à un engagement militaire en Afghanistan.

Pour motiver cette décision, le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a déclaré qu'une stratégie de sortie ne peut être liée à un calendrier, mais seulement à des résultats. Et le Premier ministre, Yves Leterme d'ajouter que les objectifs à atteindre en Afghanistan sont : sécurité, stabilité, bonne gouvernance, ordre et État de droit. Ces déclarations, prononcées en mars 2010, ne tiennent absolument pas compte du résultat catastrophique de 9 ans de guerre en Afghanistan. Il est paradoxal que les combats n'aient fait que renforcer l'insurrection de groupes armés afghans, y compris ceux des Talibans. Au point que les Etats-Unis envisagent de négocier avec les Talibans « les plus modérés ». Le bilan est aussi très lourd pour la population afghane avec près de 10 000 victimes civiles depuis 2001. La présence de plus de 150 000 militaires de l'OTAN a conduit à une extension du conflit à tout le pays et à la région, notamment au Pakistan. L'occupation militaire massive a permis le maintien au pouvoir d'un régime corrompu et autoritaire. Le président Karzai a été réélu grâce à une vaste fraude électorale et au soutien de criminels de guerre notoires.

Avec un tel bilan, n'est-il pas irresponsable de la part du gouvernement belge de décider de maintenir les 626 soldats belges et les 6 avions de combat F-16 ainsi que de faire peser sur le contribuable belge le coût de près de 110 millions d'euros rien que pour l'année 2010 ?

Des leçons doivent être tirées de ce bilan et un changement de cap qui vise une solution politico-diplomatique au conflit doit être décidée par le gouvernement belge. Il est nécessaire que toutes les parties concernées, afghanes ou étrangères, engagent des pourparlers de paix afin de proposer rapidement une alternative stable à la situation actuelle, impliquant le retrait des troupes occidentales. Nous considérons que cette guerre doit prendre fin et que les troupes belges doivent se retirer d'Afghanistan. La population afghane doit pouvoir prendre son avenir en main pour instaurer un Etat démocratique qui mènera à une politique de développement au bénéfice de tous. La contribution des pays donateurs, y compris celle de la Belgique , doit viser uniquement le développement du pays et soutenir la société civile afghane seule à même d'identifier les besoins de sa population.

Ci-dessous : quelques faits et revendications qui seront distribués aux passants pendant le Freeze for peace


7 octobre 2010: 9 ans de guerre en Afghanistan

Quelques faits :

•  une fusion progressive s'opère entre l'opération militaire ("Liberté immuable", gérée par l'armée américaine) et la Force Internationale d'Assistance et de sécurité (FIAS), gérée par l'OTAN, à laquelle la Belgique participe;

•  Il y a plus de 600 militaires belges sur le terrain et 6 avions de combat F-16 belges, qui viennent renforcer la flotte de bombardiers (et notamment utilisés lors de offensive massive à Kandahar);

•  la "guerre au terrorisme" est un slogan masquant des intérêts géostratégiques et économiques qui expliquent véritablement les raisons de la guerre en Aghanistan (présence militaire occidental durable au centre de l'Asie et donc à côté de la Chine , de l'Inde et de l'Iran; sécurisation des approvisionnements énergétiques, etc) ;

•  Pour 2010, la Belgique ne consacre que 12 millions d'euros à l'aide au développement en Afghanistan alors que les dépenses militaires pour l'Afghanistan s'élèvent à 109 millions d'euros;

•  En 2009, 2412 civils ont été tués. Cela représente une hausse de 14% par rapport à 2008, de 54% par rapport à 2007 et de 259% par rapport à 2006!;

•  en 2007, l 'Afghanistan est redevenu le premier producteur d'opium au monde, après avoir connu un niveau très bas de ce commerce en 2000.

Nous demandons :

•  Un débat public, large et ouvert sur notre présence militaire et notre manière de participer à la reconstruction du pays

•  Orienter l'aide belge vers les forces démocratiques de la société civile

•  Accorder l'asile aux réfugiés de guerre afghans

•  Retirer les F-16 et avoir l'assurance que nos militaires ne soient plus jamais impliqués dans des situations de combat

•  Soutenir toutes les initiatives vers un processus de paix impliquant l'ensemble des acteurs

•  Pour une stratégie de sortie militaire à court terme!

La Plate-forme Afghanistan

Derniers textes publiés :

Lettre ouverte à l'occasion de l'intervention de Jamie Shea au Festival des Libertés

Commémoration du 67ème anniversaire de la Tragédie de Hiroshima et de Nagasaki

Appel
Pas de nouvelle guerre au Moyen Orient

Appel à la résistance et à la protestation contre Petersberg II
No To Nato

Carte Blanche : La menace nucléaire, d'Hiroshima à … Tihange
Carte Blanche parue dans la Libre Belgique

Communiqué de la CNAPD à propos de l’invitation à la conférence – table-ronde de ce vendredi 17 décembre « L’Iran dans la visière de l’Ouest ».

Déclaration du Conseil mondial de la paix et du Conseil portugais pour la paix et la coopération en vue du sommet de l'OTAN de Lisbonne
World Peace Concil

Contre-Sommet de Strasbourg du 2 au 5 avril 2009. - Évaluation des participants de Belgique

Évaluation des actions par le Comité International de Coordination
Arielle Denis et Reiner Braun

Déclaration du Comité International Non à la Guerre - Non à l'Otan

Des organisations de paix réagissent à l'expansion de la mission belge en Afghanistan
Vrede, Intal, CNAPD, CSO et MIR-IRG.

Appel de la World Afghan Professional Organization contre la guerre en Afghanistan