Comité de Surveillance OTAN

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Conférence internationale contre les bases militaires étrangères
Déclaration finale

10 novembre 2005

MOUVEMENT CUBAIN POUR LA PAIX ET LA SOUVERAINETE DES PEUPLES

 

 

CONFERENCE INTERNATIONALE CONTRE LES BASES MILITAIRES ETRANGERES

 

Déclaration finale

 

 

            Les délégués de 22 pays, réunis à La Havane pour la IIème Conférence Internationale contre les Bases militaires étrangères organisée par le Mouvement Cubain pour la Paix et la Souveraineté des peuples du 7 au 10 novembre 2005,

 

conscients des dangers auxquels le monde actuel est confronté,

Nous condamnons

-         la vague croissante de violence et d’injustice sociale qui cause de multiples souffrances à la grande majorité de la population mondiale, et qui se manifeste par des guerres d’agression, l’exploitation économique, les différentes expressions de terrorisme, sans oublier les dommages causés à l’environnement par les récents désastres naturels, avec leur bilan de centaines de milliers de victimes, qui ont en outre souffert des négligences des autorités officielles;

-         le système des bases militaires étrangères, et en particulier celles de l’impérialisme US, qui sont le plus souvent imposées aux gouvernements et qui sont toujours installées contre la volonté des peuples et au détriment de la souveraineté nationale et de l’autodétermination;

-         les tactiques impérialistes offensives de réaccomodation et redistribution de leurs bases militaires dans le monde, et en particulier dans le soi-disant « arc d’instabilité mondiale » (= le tiers monde), comprenant les principales réserves de pétrole et autres ressources stratégiques ;

-         les nouvelles versions de la stratégie impérialiste conduisant à réduire ou supprimer des bases militaires  obsolètes et à assurer leur présence militaire en créant de nouveaux types d’enclaves ou/et en utilisant des ports et des aéroports, des sites opérationnels avancés et en faisant des accords de coopération sécuritaire ;

-         la politique désastreuse qui consiste à combattre le terrorisme par le terrorisme et la guerre.

 

Après une minutieuse analyse, et convaincus que l’humanité n’a jamais été aussi menacée et attaquée qu’aujourd’hui,

nous dénonçons

-         l’utilisation de la présence militaire impérialiste dans le but de contrôler de vastes réserves d’eau, de pétrole et de biodiversité ;

-         la stratégie de domination des USA basée sur la militarisation de l’espace et la défense anti-missiles ;

-         les agressions constantes contre l’environnement naturel découlant de la présence militaire impérialiste et détruisant l’équilibre écologique ;

-         le manque de respect de nombreux soldats US envers les droits humains, sous différentes formes, telles que des atrocités contre des populations civiles, les violences exercées à l’encontre de millions de femmes et d’enfants et, en particulier, les violences sexuelles et autres crimes jamais punis dans les pays qui les subissent, du fait de l’immunité accordée aux soldats états-uniens ;

-         les dommages causés par la présence militaire US à la vie sociale dans les pays où ils sont stationnés : prostitution de jeunes et d'enfants, déplacements de populations, impacts négatifs sur les familles, terreur exercée sur les populations par des mouvements de troupes, des hurlements de sirènes etc.. ;

-         le fait que l’impérialisme US a fait de la base militaire de Guantanamo à Cuba une prison internationale et un centre de tortures ; tortures également pratiquées dans d’autres centres de détention secrets et illégaux ;

-         l’activité du Commandement Sud des USA en Amérique Latine ;

-         la présence d’une ceinture militaire USA le long de la frontière amazonienne ;

-         la présence de soldats US au Paraguay, selon le plan de contrôler les plus vastes réserves d’eau mondiales et  de changer la « triple frontière » en troisième zone d’occupation militaire ;

-         la Base Manta (Equateur), projet complémentaire au Plan Colombie, ainsi que les bases d’Aruba et de Curacao, comme des fers de lance pour des projets d’agression contre le Venezuela bolivarien ;

-         la présence illégale de la base de Guantanamo à Cuba, en violation des droits et de la souveraineté du peuple cubain ;

-         la croissante et illégale militarisation du Japon et l’utilisation des bases militaires d’Okinawa pour contrôler l’Asie et le Pacifique, ce qui représente une réelle menace contre la République Démocratique de Corée et la République populaire de Chine ;

-         l’utilisation de l’Otan comme un gendarme de l’impérialisme, et en particulier des USA, dans leur stratégie d’encerclement de la Russie et de la Chine et d’empêcher des soulèvements des populations de leurs propres pays ; le tout déguisé en défense de la démocratie, des droits humains, en lutte contre le terrorisme et en « interventions humanitaires » ;

-         toutes les sortes d’agression commises à partir des bases US et Otan en Italie, et en particulier en Sardaigne où la santé des populations et plus particulièrement celle des enfants, est sérieusement mise en danger ;

-         l’occupation illégale de l’Irak ;

-         les violations permanentes des droits du peuple palestinien ;

-         la présence militaire croissante des Etats-Unis en Afrique dans le but, entre autres, de contrôler les ressources minérales ;

-         l’utilisation d’énormes budgets dans la course aux armements, qui sont ainsi soustraits de la coopération pour un développement durable et pour lutter contre la pauvreté.

 

Par conséquent, nous, participants à la Conférence

nous déclarons

que, face aux changements dans le panorama mondial et à cause des nouvelles stratégies de domination impérialiste pour refouler les forces qui combattent pour un monde meilleur, nous réaffirmons notre décision de continuer à travailler systématiquement pour stopper et supprimer la croisade menée par l’impérialisme sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Face aux bases militaires étrangères et aux diverses formes de présence militaire étrangère, nous devons renforcer les bases nationales et internationales de la paix en accroissant les efforts pour réaliser l’unité de toutes les forces en lutte pour la paix dans le monde. Afin d’accomplir pleinement ces objectifs, nous proposons un plan d’action qui prendra les aspects suivants :

 

-         mobiliser toutes les forces qui luttent pour rendre possible un monde meilleur, en vue d’organiser une journée mondiale contre les bases et la présence militaires étrangères

-         continuer à travailler dans tous les forums internationaux pour dénoncer cette politique criminelle et génocide

-         travailler en vue de renforcer le mouvement des combattants pour la paix en resserrant nos liens avec les organisations internationales concernées

-         définir des stratégies à présenter au prochain Forum Polycentrique du FSM qui se tient à Caracas en 2006 et étendre ces stratégies aux prochains forums en Afrique et en Asie

-         participer activement à la conférence mondiale contre les bases militaires étrangères

qui se tiendra en Equateur en mars 2007

-         travailler au développement des mouvements de paix et à l’élimination de la présence militaire étrangère et, en particulier, celle de l’Otan et des Bases militaires états-uniennes

-         participer à toutes les réunions internationales poursuivant cet objectif

-         porter haut le drapeau de l’unité et de la défense de la souveraineté

-         impulser la formation des comités nationaux contre les bases militaires dans tous les pays où celles-ci sont situées

-         soutenir le mouvement contre les bases et contre la        présence militaire étrangère au Moyen Orient avec la participation des différentes forces, en leur offrant un espace dans les mouvements internationaux

-         combattre les projets de militarisation de l’espace

-         encourager le développement de larges mobilisations sociales contre la stratégie impérialiste, à l’exemple de celles qui ont eu lieu récemment en Argentine et dans d’autres pays de la région pour protester contre le Sommet des Amériques et contre la présence du Président des Etats-Unis

-         continuer le combat pour le désarmement et pour l’élimination des armes nucléaires

-         susciter le dialogue entre les organisations nationales qui luttent pour la paix avec l’objectif de désamorcer les conflits frontaliers

-         soutenir la campagne internationale contre la guerre en Irak.

 

  Suivent :

Une déclaration contre le blocus de Cuba

Une déclaration en faveur des Cinq Cubains détenus injustement aux USA depuis 7 ans

Derniers textes publiés :

Lettre ouverte à l'occasion de l'intervention de Jamie Shea au Festival des Libertés

Commémoration du 67ème anniversaire de la Tragédie de Hiroshima et de Nagasaki

Appel
Pas de nouvelle guerre au Moyen Orient

Appel à la résistance et à la protestation contre Petersberg II
No To Nato

Carte Blanche : La menace nucléaire, d'Hiroshima à … Tihange
Carte Blanche parue dans la Libre Belgique

Communiqué de la CNAPD à propos de l’invitation à la conférence – table-ronde de ce vendredi 17 décembre « L’Iran dans la visière de l’Ouest ».

Communiqué de presse : « Freeze for peace in Afghanistan »
La Plate-forme Afghanistan

Déclaration du Conseil mondial de la paix et du Conseil portugais pour la paix et la coopération en vue du sommet de l'OTAN de Lisbonne
World Peace Concil

Contre-Sommet de Strasbourg du 2 au 5 avril 2009. - Évaluation des participants de Belgique

Évaluation des actions par le Comité International de Coordination
Arielle Denis et Reiner Braun

Déclaration du Comité International Non à la Guerre - Non à l'Otan

Des organisations de paix réagissent à l'expansion de la mission belge en Afghanistan
Vrede, Intal, CNAPD, CSO et MIR-IRG.