Comité de Surveillance OTAN

Hiroshima - Nagasaki

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer

Soixantième anniversaire de la tragédie de Hiroshima et de Nagasaki (6e partie).

Pierre Piérart
8 septembre 2005

Septembre. Plusieurs physiciens allemands ont été installés dans deux instituts de la côte de la mer Noire pour travailler sur la séparation des isotopes. A la conférence de Londres, les Américains réalisent que leur monopole nucléaire va durer moins longtemps que prévu.

1er septembre. Les Soviétiques débarquent dans les îles Kouriles.

2 septembre. Signature, à bord du cuirassé Missouri, de la capitulation sans conditions du Japon sous la présidence de MacArthur. La Corée est placée sous occupation américaine et soviétique en attendant la formation d'un gouvernement démocratique; la Mongolie extérieure est placée sous contrôle soviétique tandis que la Chine récupère la Mongolie interne, la Mandchourie, Formose et Hainan. Ho Chi Minh proclame l'indépendance de la république démocratique du Vietnam.

11 septembre. Le secrétaire Stimson propose à Truman un accord bilatéral avec les Russes au sujet de la bombe atomique. Truman avait décidé que le «secret de sa fabrication ne serait pas divulgué». La politique préconisée par Stimson était le seul espoir pour atténuer ou éliminer la guerre froide. Conseil des ministres des Affaires étrangères à Londres. Fin de la conférence le 2 octobre sans résultats significatifs.

13 septembre. L'Iran demande le retrait des forces anglaises, américaines et soviétiques.

20 septembre. Le comité du Congrès indien demande le départ des Britanniques (20-23 septembre).

21 septembre. Conseil du gouvernement américain orageux au sujet de la divulgation du secret de l'arme nucléaire entre Stimson et Truman. Stimson avait déjà démissionné et Patterson le remplaçait.

Octobre. En octobre, novembre et décembre plusieurs interventions et décisions concernant le nucléaire sont prises. Nous en énumérons quelques unes.

18 octobre. Le général de Gaulle crée le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) dont les objectifs sont scientifiques, industriels et militaires. Joliot est nommé haut commissaire et Dautry administrateur général du CEA.

27 octobre. Discours de Truman à New York sur la politique étrangère des Etats-Unis.

Novembre. Rapport Franck sur l'énergie atomique, avis contradictoires au sujet du secret des recherches nucléaires.

6 novembre. Molotov déclare à la radio que le secret atomique est incompatible avec la coopération internationale telle qu'elle a été définie à Yalta.

11 novembre. Conversation du 11 au 15 novembre entre Truman, Attlee et le Premier Canadien Mackenzie King à Washington sur le contrôle de l'énergie atomique. Refus de partager le «secret» atomique.

19 novembre. Le conseil d'administration du FNRS (Fonds National de la recherche scientifique - Belgique) crée une commission ad hoc «pour l'étude des problèmes en rapport avec l'énergie nucléaire».

Décembre. Paul Libois, sénateur communiste belge, dépose une proposition de loi tendant à la nationalisation des gisements d'uranium du Congo. Cette intervention est liée à la livraison de 30.000 tonnes de minerai d'uranium, dont 4.000 tonnes d'oxyde d'uranium, au gouvernement américain, par Edgar Sengier, patron de l'Union Minière du Haut Katanga. Ces livraisons ont été faites pendant les années 1943-44. Afin de légaliser ces opérations le gouvernement Pierlot signe un accord le 11 octobre 1944 avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, accord qui sera antidaté au 26 août et qui comprend 10 articles stipulant notamment la livraison aux Etats-Unis de 1.560 tonnes d'oxyde d'uranium au prix de 1,45 dollars la livre. De 1945 à 1960 plus de 40.000 tonnes d'oxyde d'uranium ont été livrées en grande partie aux Etats-Unis et en plus petite quantité à la Grande-Bretagne.

15 décembre. Les ministres des Affaires étrangères de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de l'URSS, en réunion à Moscou, lancent un appel pour constituer un gouvernement démocratique provisoire en Corée.

En conclusion l'on retiendra que l'article VI de l'accord du 26 août accordait aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne un droit de préemption pour tout le minerai d'uranium et de thorium existant au Congo belge. Le 8 novembre 1945 une proposition de commission pour l'étude des problèmes en rapport avec l'énergie nucléaire est déposée au Conseil d'administration du FNRS. Cette proposition sera acceptée le 19 novembre 1945; la Commission comprendra 9 membres présidés par le professeur Van den Dungen. La Belgique aura toutes les peines du monde à obtenir de la part des Etats-Unis du minerai d'uranium pour lancer sa recherche en matière nucléaire ainsi que pour obtenir un minimum de collaboration pour l'exploitation pacifique de l'énergie atomique. Néanmoins le FNRS créera en avril 1947 l'Institut inter- universitaire de physique nucléaire. La mine de Shinkolobwe fermera en 1960. L'Union Minière du Haut Katanga aura fourni, sans autorisation gouvernementale, 75 % de l'uranium de la bombe d'Hiroshima qui, répétons-le, ne mettra pas fin à la guerre mais sera un puissant catalyseur de la guerre froide, émaillée de plus de 2.000 essais nucléaires.

Fin.

Source: Pierre Piérart, Wies Jespers: D'Hiroshima à Sarajevo - Ed. EPO.

Pierre Piérart
Autres textes de Pierre Piérart sur le site du CSO

Derniers textes publiés :

En finir avec l'armement nucléaire !
Marcel Poznanski

Commémoration Hiroshima-Nagasaki 2016

La géo-ingénierie sur le sentier de la guerre
Luc Mampaey (GRIP)

COMMEMORATION DES 70 ANS DES BOMBARDEMENTS US SUR HIROSHIMA ET NAGASAKI

Hommage à Pierre Piérart, fondateur du parc Hibakusha
Ben Cramer

Déclaration de la Coalition pour l'Interdiction des Armes à l'Uranium

Déclaration de l'AMPGN (Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire)

Déclaration du MCP (Mouvement Chrétien pour la Paix)

Déclaration de la CNAPD (Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie)

Déclaration du GRAPPE (Groupe de Réflexion et d'Action Pour une Politique Écologique)

Déclaration du Comité Surveillance de l'Otan

« Remember your humanity and forget the rest »
Luc Mampaey (GRIP)
GRIP