Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 58
octobre 2015

Éditorial

STOP A LA GUERRE EN SYRIE!
Organisations pacifistes belges

CAMPAGNE DE LA PLATE-FORME CONTRE LE RENOUVELLEMENT DES AVIONS DE CHASSE

Démocratie Otan en Ukraine
Manlio Dinucci

La nécessité d'un 'Helsinski 2'
Ludo De Brabander (VREDE)

Les cadeaux du Père Noël belge au Père Fouettard saoudien
Carte Blanche de la Cnapd

Monténégro: Prière de ne pas gêner la propagande de l'Otan !

Tokyo, 120 000 manifestants pacifistes contre les lois de défense

COMMEMORATION DES 70 ANS DES BOMBARDEMENTS US SUR HIROSHIMA ET NAGASAKI

Déclaration du Comité Surveillance de l'Otan

Déclaration du GRAPPE (Groupe de Réflexion et d'Action Pour une Politique Écologique)

Déclaration de la CNAPD (Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie)

Déclaration du MCP (Mouvement Chrétien pour la Paix)

Déclaration de l'AMPGN (Association des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire)

Déclaration de la Coalition pour l'Interdiction des Armes à l'Uranium

Définir un programme pour la décroissance dans le domaine de la militarisation
Ben Cramer

Hommage à Pierre Piérart, fondateur du parc Hibakusha
Ben Cramer


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Hommage à Pierre Piérart, fondateur du parc Hibakusha

Non, je ne chanterais pas, je ne peux pas mettre mon discours en musique….

Je suis citoyen français, personne n'est parfait. Je suis citoyen d'un Etat pour qui le nucléaire fait partie de l'identité nationale. Un Etat qui fait la leçon à l'Iran par exemple, en matière de non prolifération et pas à Israël. Un Etat qui pour entrer dans le club atomique a fait sauter le moratoire sur les essais atmosphériques en 1960 ; et c'est le dernier pays Etat nucléaire officiel, reconnu comme tel à avoir signé et ratifié le TNP en 1992, après avoir conspué ce traité discriminatoire qui avait pour principal défaut de restreindre le nombre d'Etats que la France voulait aider dans leur aventure nucléaire militaire, que ce soit l'Irak, la Corée du Sud, le Pakistan, l'Afrique du Sud et quelques autres. La France est un pays assez particulier où l'enseignement sur la paix a été interdit jusqu'à la fin de la guerre froide. C'est dans ce même pays où 2 candidats à l'élection présidentielle ont été incapables, lors d'un débat télévisé,  de citer le nombre de sous-marins nucléaires, et incapables de faire la distinction entre un sous-marin nucléaire d'attaque SNA et un sous-marin lanceur d'engins nucléaires, les SNLE. Un pays étonnant qui pourrait tout de même, ne l'oublions pas, s'honorer d'avoir offert au monde une dizaine de Prix Nobel de la Paix.

Je veux rendre hommage aux victimes de Hiroshima et Nagasaki. Aux jeunes qui nous écoutent, ils peuvent avoir l'impression que tout a été dit sur ces 2 tragédies et pourtant. En février 2013, une nouvelle photo de l'accident d'Hiroshima…a été retrouvée, et fut publiée par le journal « Rue 89 »….

En tant que journaliste, je veux rendre hommage à ceux qui ont fait leur travail, et qui honorent la profession. Tel journaliste australien Wilfred Burchett, ami personnel d'Ho Chi Minh, seul journaliste occidental à avoir rendu compte de la guerre du Vietnam, à partir du camp nord-vietnamien, Il a vu Hiroshima et témoigné de ce qu'il a vu. Son premier papier qui a échappé à a censure fut publié le 5 septembre 1945, presque un mois après le largage de la bombe A sur Hiroshima. Il est paru à Londres dans le Daily Express. Sous le titre «"la peste atomique". Il a fait le tour du monde. Il commençait par : « Hiroshima ne ressemble pas à une ville bombardée. C'est comme si un rouleau compresseur lui était passé dessus et l'avait complètement écrasée. J'écris ces mots avec le moins de passion possible en espérant que cela servira de mise en garde pour le monde." Accusé de traître par ses concitoyens, c'est donc lui le premier qui a lancé l'alerte, qui a parlé, décrit et dénoncé la peste brune qui envahissait la ville. Et c'est grâce à lui qu'on saura qu'une nouvelle ère post-Hiroshima a commencé alors et qui perdure : l'ère de la censure concernant les activités nucléaires. (voir son livre atomic cover-up).

Je veux rendre hommage aux victimes des essais. En évoquant les expérimentation nucléaires à travers le monde, on ne minimise pas ce qui a frappé le Japon, On rappelle juste que les destructions du 6 et du 9 étaient aussi des expérimentations, l'une à l'uranium, l'autre au plutonium. et des humains utilisés comme cobayes ; et ceci nous permet aussi de réfléchir aux victimes par radiations qui se sont retrouvées pas par hasard dans des contrées colonisées dans l'hémisphère nord et sud, des îles qui n'étaient pas désertes (Nouvelle Zemble, Polyénésie, Iles Xmas), des territoires qu n'étaient pas désertiques (près de Lop Nor, Reggane, Sahara), des zones particulières où l'on a assisté à d'autres rapports de forces, pour faire taire d'autres peuples, pour imposer d'autres formes de destruction, ce que j'ai dénommé dans mon livre les guerres oubliées. Parmi tant d'autres.

Je veux rendre hommage à Pierre Piérart qui est à l'origine en 1989 du Parc Hibakusha. Et par ce biais, rendre hommage à sa profession. Me sentir solidaire de ces scientifiques qui ont compris jusqu'à quel point le combat anti-nucléaire était un combat pour la vie. Qui ont compris en tant que médecins que les guerres provoquent des malades particulières, que les sociétés guerrières - et de plus en plus militarisées - sont malades…La guerre pourrait être perçue comme une maladie et d'ailleurs ce fut le titre d'un livre que les nazis ont brûlé. Ce livre était préfacé par un certain Albert Einstein….

A la devise «  si tu veux la paix, prépare la paix  » , je préfère celle de Gaston Bouthoul pour qui « si tu veux la paix, connais la guerre !» Je sais cela peut paraître un peu paradoxal, voire malsain. Alors, si tu veux la paix, tâche au moins de connaître ce qui empêche la paix, méfie-toi des paix des cimetières, tâche de répérer les ennemis de la paix, ceux qui ont besoin de la guerre pour faire fructifier leurs affaires mortuaires, renseigne-toi sur les systèmes d'armes qui ne sont pas adaptés aux menaces mais qui seront mis sur le marché dès que l'on aura trouvé un prétexte pour les rendre indispensables…

Je veux rendre hommage aux victimes de cette pollution mentale…cette pollution que constitue la croyance dans cette « révolution technologique» (le titre du journal Le Monde au lendemain d'Hiroshima ( http://encyclopedie-dd.org/encyclopedie/terre/5-2-les-differents-secteurs/la-paix-par-et-pour-le.html ), une pseudo « révolution » qui s'est accompagnée de nouvelles façons de mourir ….et d'une incapacité de penser le monde et ses limites comme avant. Eh oui, on ne peut pas penser le monde avant août 1945 et après.

Ben Cramer
Autres textes de Ben Cramer sur le site du CSO