Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 56
avril 2015

Éditorial

11 septembre2001: "Ils étaient tous Américains". 11 janvier 2015: "Ils sont tous Charlie!".
Claudine Pôlet

La Belgique est prête à dépenser 6 milliards d'euros pour « assumer ses responsabilités »…
Samuel Legros

L’Otan mobilise 30mille hommes à la frontière russe
Manlio Dinucci

Les accords de Minsk
Claudine Pôlet

La guerre c'est nous qui la payons !
Marcel Poznanski

Les Ukrainiens contre la mobilisation militaire imposée par Kiev

Libye : Les incendiaires crient au feu
Manlio Dinucci

Un protégé de l’OTAN à la tête de l’Etat islamique
Georges Berghezan

Afghanistan : l’échec cinglant de 13 ans de guerre
Dorothée Sudan et Samuel Legros


Version pdf


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Les accords de Minsk

La récupération de Delbatsevo par les milices populaires de la République Populaire du Donbass a été possible parce que l'armée ukrainienne a refusé de se battre contre sa propre population. C'est un revers très sérieux pour le gouvernement de Porochenko et aussi pour les dirigeants de l'Union Européenne, des Etats-Unis, de l'OTAN. Les éléments de l'armée régulière qui étaient envoyés dans le Donbass par Kiev, ont rencontré une opposition très ferme de la part de la population de l'Est de l'Ukraine.
La fédération des républiques populaires du Donetsk et de Lougansk existe depuis avril 2014 et s'organise et mène une résistance acharnée pour affronter les forces militaires du gouvernement issu du coup d'Etat de Kiev de février 2014. Tandis que les medias commémorent le premier anniversaire de ce qu'ils appellent "la révolution de Maidan", les gouvernements européens ne se montrent pas du tout triomphants. Et pour cause: tout d'abord ils n'ont pas réussi à retourner leur "opinion publique" contre la Russie, ensuite toutes les sanctions décrétées contre elle se retournent en fin de compte contre eux-mêmes, les privant de débouchés et d'accords économiques dont ils auraient grand besoin pour "relancer" l'économie européenne profondément déprimée. Et enfin, l'Otan connaît un grand échec de son "partenariat avec l'Ukraine", puisqu'elle n'est pas parvenue à reformater l'armée ukrainienne pour lui faire servir ses propres objectifs de guerre contre la Russie.
C'est dans les environs de Delbatsevo que l'avion MH-17 avait été abattu et les forces spéciales militaires de Kiev avaient attaqué et repris la région – ce qui leur avait permis de récupérer tous les débris de l'avion et en même temps d'évacuer les éventuelles preuves des responsables des tirs qui ont abattu l'avion. Delbatsevo est également une place importante pour les milices populaires du Donbass.
Mais le plus important dans cette récupération de la région, c'est que les bataillons de l'armée régulière ukrainienne envoyés là n'ont pas voulu se battre et ont "voté avec leurs pieds" pour reprendre la célèbre phrase de Lénine en 1917, quand les soldats russes refusaient de continuer la guerre. L'Etat-major militaire de Kiev ne leur faisait déjà pas confiance et les faisait encadrer par la "garde nationale" créée par le gouvernement issu du coup d'état de Maidan et composée en grande partie des anciennes milices fascistes, à la fois policiers et militaires. Et quand Obama et les militaires américains parlent sur le besoin de fournir des armes plus lourdes à l'armée ukrainienne, ce n'est pas à l'armée régulière qu'ils pensent, mais bien à cette garde nationale fasciste et anti-russe à outrance.
Entretemps dans la république populaire du Donbass, la population compte ses milliers de morts et de maisons détruites, et fait la juste comparaison entre la situation de 2015 et sa résistance au nazisme et ses alliés ukrainiens de la guerre 40-45. Au travers des expressions de "nostalgie de l'époque soviétique" les gens expriment leur conscience aigüe que les "oligarques" ukrainiens et les capitalistes européens ou américains n'ont rien à faire de la démocratie, ni des revendications de la population ukrainienne, du nord au sud, mais qu'ils ont agi et continuent à agir uniquement pour défendre les intérêts économiques et politiques de leur petite clique de riches.

Claudine Pôlet
Autres textes de Claudine Pôlet sur le site du CSO