Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 45
mars 2012

Éditorial

Ne faites pas de la Syrie un deuxième Irak
Ludo De Brabander

Grand Moyen-Orient, Otan, menaces americaines et pressions turques
Bahar Kimyongür

Russie-Syrie : Les enjeux
Jean-Marie Chauvier

Sardaigne, poubelle de l'OTAN : les langues commencent à se délier
Mouvement Chrétien Pour la Paix

Remodeler l’armée belge au service des guerres de l'OTAN
Claudine Pôlet

Appel a des journées internationales d’action contre le prochain sommet de l’Otan à Chicago !
NO TO WAR – NO TO NATO


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Sardaigne, poubelle de l'OTAN : les langues commencent à se délier

A la suite de la mobilisation persistante de nombreux mouvements associatifs italiens et d'autres pays d'Europe, et grâce à l'intervention courageuse de magistrats italiens, le « Cas de la Sardaigne, Poubelle de l'Otan et du complexe militaro-industriel »  commence à être connu d'un plus grand public. Récemment, une audition s'est tenue au Parlerment européen, dont on peut lire le compte-rendu sur notre site www.csotan.org . Cette lutte doit se généraliser à tous les sites utilisés par l'OTAN pour ses préparatifs de guerre et faire partie intégrante des revendications des mouvements de la paix en Belgique .

Nous publions ci-après le communiqué du MCP à ce sujet.

OTAN hors de Sardaigne !

Plus de 35 000 hectares de terres sont soumises à servitude militaire. La mer est interdite à la navigation, à la pêche et aux activités de plaisance…. une étendue maritime de plus de 20 mille kilomètres carrés, une zone a peu près égale à l'ensemble du territoire sarde. Sur l'île on a entreposé des missiles dans les polygones pour les exercices (Perdasdefogu- Capo Teulada et Capo Frasca). Des terrains d'aviation militaires (le plus vaste est celui de Decimomannu) servent essentiellement à des exercices d'entraînement de pilotes en vue de nouvelles guerres. C'est de la Sardaigne que sont partis les avions pour aller bombarder l'Irak et la Lybie. C'est à Decimommno que s'entraînent les pilotes israéliens. Des dépôts de carburant sont installés dans le cœur de Cagliari et sont alimentés par un pipeline qui traverse la ville. Partout se trouvent de nombreuses casernes militaires (Armée de terre, Force aérienne et Marine). Ces équipements et infrastructures sont mis à disposition des forces armées italiennes de l'OTAN, et de certaines autres armées étrangères
Quelques chiffres: le polygone de salto di -Quirra Perdasdefogu (dans l'Est de la Sardaigne) comporte 12.700 hectares. Avec celui de Teulada (7.200 hectares) il s'agit des s deux premiers polygones italiens, par extension et fréquence des tests. Le polygone de Capo Frasca, côte ouest en compte plus de 1.400. Il faut ajouter à ces nuisances, les nombreux radars militaires (environ 15). Le site de La Maddalena, abandonné par l'OTAN après des nombreuses années d'activité (sous-marins et bateaux nucléaires,) se trouve dans des conditions environnementales irrécupérables, certaines zones aquatiques sont radioactives et les fonds marins jonchés des débris d'origine militaire. La récupération écologique de la zone semble irréalisable.

Nous demandons :

  • la fermeture immédiate de ces terrains militaires
  • le dédommagement des victimes,
  • la remise en état de l'environnement,
  • l'inculpation des firmes d'armement, étrangères et italiennes, qui ont procédé à ces essais meurtriers,
  • le départ immédiat de Sardaigne des troupes étrangères dont l'OTAN.

Mouvement Chrétien Pour la Paix , mcp.belgium@skynet.be

Mouvement Chrétien Pour la Paix