Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 32
d�cembre 2008

Éditorial

« Si vis pacem para bellum »
Claudine Pôlet

Ban Ki-Moon : Trouble compromission avec l'Otan
Roland Marounek

Géorgie – Ukraine : L'Otan suspend-elle son vol ?
Roland Marounek

Barack Obama doit mettre fin à la nouvelle guerre froide
Pierre Piérart

Kosovo : derrière le silence des médias
Georges Berghezan


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Éditorial :
La guerre pour sortir de la crise économique ?

L’OTAN regroupe la plupart des pays capitalistes les plus développés du monde. La crise financière et économique qui les frappe actuellement conduit les gouvernements à prendre des mesures dites de sauvetage et à faire des économies, à réduire les budgets sociaux, de la santé, de l’enseignement, de la culture, de la recherche scientifique, etc. Par contre, ils ne touchent pas au budget militaire, et même ils l’augmentent !

Le dernier rapport annuel de l’Institut international de recherche pour la paix à Stockholm (SIPRI) indiquait qu’en 2007 plus de 60% des dépenses militaires mondiales avaient été effectuées par des pays membres de l’Otan.

A eux seuls, les Etats-Unis représentent 45%. Suivent le Royaume-Uni (5%), la France (5%), l’Allemagne (3%), l’Italie (3%), l’Espagne (1%), le Canada (1%).

Pour comparaison : la Chine et la Russie représentent respectivement 5% et 3% des dépenses militaires mondiales. Ces deux pays rassemblent 22% de la population mondiale, et les pays de l'Otan environ 13%.

Pour la Belgique, le budget de la Défense serait de 2.780 million d’euros (ce qui représente 1,5% du PIB), sans compter toutes les dépenses « annexes » qui sont imputées à d’autres ministères et les dépenses supplémentaires chaque fois que la Belgique fournit une contribution à l’OTAN.

Le même rapport du SIPRI précisait que les dépenses militaires mondiales ont bondi de 45 % en dix ans, sous la presssion de la politique d'armement massif des pays de l'Otan : un énorme gaspillage, des immenses ressources détournée pour la destruction et la mort plutôt que pour le progrès humain.

La guerre d’Irak a coûté plus de 5.000 milliards d’euros, la guerre d’Afghanistan aurait déjà coûté plus de 3.000 milliards d’euros. Il n’y a pas de chiffres officiels, puisque ces dépenses sont considérées comme secret défense.

Le complexe militaro-industriel domine de plus en plus l’économie européenne et états-unienne, mais cela n’empêche pas de jeter les travailleurs sur le pavé. La crise de 1929 a cessé "grâce" à la Deuxième Guerre mondiale, et aujourd’hui les puissances de l’OTAN voient à nouveau la guerre comme une solution pour relancer cette économie prédatrice.

Nous, nous ne pensons pas que l'humanité soit ainsi condamnée à la barbarie, pour le profit d'une poignée de personnes. L'alternative existe. Ici en Belgique et dans tous les pays de l'Otan, il faut rejeter cette logique qui devrait se retrouver dans les poubelles de l'histoire.

Pas d'argent pour la guerre, pour les bombes, pour la destruction, mais bien pour le développement de l'humanité !

Que le 60e anniversaire de l'Otan en avril 2009 se transforme en fête d'adieu !