Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 27
septembre 2007

Éditorial

L’Union européenne survivra-t-elle au Kosovo ?
Georges Berghezan

L’opposition à l’OTAN grandit à Belgrade
Georges Berghezan

Mini traité européen = Maxi dépendance de l’Otan
Claudine Pôlet

Londres : Conférence internationale contre le système des missiles ‘défensifs’ américains en Europe.
Mary Lynam

Les militaires belges prennent le commandement de l’aéroport de Kaboul
Roland Marounek

Commémoration du 62ème anniversaire de la tragédie de Hiroshima et de Nagasaki
Pierre Piérart

Intervention de Pierre Debbaut pour la COLUPA lors de la commémoration Hiroshima-Nagasaki


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Londres : Conférence internationale contre le système des missiles ‘défensifs’ américains en Europe.

Le CND (Campaign for Nuclear Disarmament) a réuni plus de 150 délégués lors de cette Conférence dont le but était d’unifier l’opposition européenne ‘Contre une Nouvelle Guerre Froide’. Parmi les orateurs, figuraient Kate Hudson (CND), Caroline Lucas (Député Européen), Ivona Novomestská (République Tchèque), Filip Ilkozski (ISW Pologne), Helen John (Menwith Hill Women’s Peace Camp), Andrew Murray (Stop the War) et Elaheh Rostami-Povey (Campaign Iran).

La Conférence s’est ouverte pour dénoncer les armes de destruction massive et de première frappe que les USA sont en train de déployer - en même temps que des nouveaux intercepteurs anti-balistiques - non seulement en Europe de l’Est, mais en Grande Bretagne (Fylingdales), au Groenland (Thule) aussi bien qu’en Californie, Alaska et Massachusetts. D’autres plans similaires sont prévus à Guam dans le Pacifique, puis en Corée du Sud, au Japon et peut-être en Inde.

Le document préparatoire de la Conférence a rappelé que la Russie a cherché le dialogue et la négociation avec les USA, mais que ces derniers s’étant obstinément opposés à tout compromis il n’est donc pas étonnant que la Russie et la Chine en aient conclu que le ‘National Missile defence’ (NMD) est en train de se déployer contre eux.

Les premiers orateurs ont tenu à rappeler que les termes ‘National Missile defence’ se réfèrent à la défense des USA, et que le système lui-même n’a pas pour but de ‘défendre’ l’Europe. Le but des intercepteurs est d’éliminer les missiles qui menacent les USA. Il a aussi été rappelé que tous les présidents américains depuis Truman ont menacé d’utiliser l’arme atomique.

Le développement du programme américain NMD prévoit l’installation d’armes nucléaires dans l’espace, avec l’utilisation de rayons lasers à partir de micro satellites par exemple. Déjà, l’Irak a été bombardé à l’aide de satellites. Il ne s’agit donc plus d’une situation à partir de laquelle on peut compter sur un recul des USA vers des méthodes conventionnelles.

Les dirigeants des pays de l’OTAN ne sont pas tous d’accord au même niveau sur l’appui à accorder à de tels plans américains. Ces derniers n’écoutent que d’une oreille les réserves européennes, et prennent certaines décisions dans le plus grand secret. En République Tchèque, par exemple, ce ne sont que quelques sociaux-démocrates qui ont pris la décision, après la chute des Communistes, de permettre l’entrée de bases US dans le pays.

De plus, l’administration américaine a l’intention de maintenir entre ses mains – et non entre celles de l’OTAN – le pouvoir de décision ultime. Le Président de ‘l’Alliance’ du ‘Missile Defence Advocacy’, Riki Ellison, a récemment demandé qu’on lui explique « depuis quand les USA […] ont demandé à l’OTAN, ou à tout pays du monde, la permission de défendre notre population, notre pays et nos forces armées ? »

La Conférence a permis une discussion plus approfondie grâce à six ateliers dont les conclusions ont été rassemblées dans un communiqué final. Ce communiqué déclare rechercher un contact plus étroit avec les syndicats de chaque pays, les mouvements pour la paix, et les manifestations contre le Trident en Ecosse. Le communiqué a salué les Maires du Monde pour la Paix (1.732 Maires dans 122 pays).

Mary Lynam
Autres textes de Mary Lynam sur le site du CSO