Comité de Surveillance OTAN

Alerte OTAN !

Alerte OTAN n° 2
juin 2000

Éditorial
Marcel Poznanski

Le mépris de l'OTAN pour le Traité de Non Prolifération (TNP)
Pierre Piérart

Quand l’Otan fait de la recherche scientifique…
Jean Pestiau

Exit et Dixit Wesley Clark

Les mensonges de Jamie Shea
Michel Collon


Autres numéros :

n°1 : mars 2000
n°2 : juin 2000
n°3 : novembre 2000
n°4 : février 2001
n°5 : avril 2001
n°6 : octobre 2001
n°7 : janvier 2002
n°8 : février 2003
n°9 : mars 2003
n°10 : mai 2003
n°11 : juin 2003
n°12 : novembre 2003
n°13 : mars 2004
n°14 : juin 2004
n°15 : octobre 2004
n°16 : décembre 2004
n°17 : mars 2005
n°18 : juin 2005
n°19 : septembre 2005
n°20 : décembre 2005
n°21 : mars 2006
n°22 : juin 2006
n°23 : septembre 2006
n°24 : décembre 2006
n°25 : mars 2007
n°26 : juin 2007
n°27 : septembre 2007
n°28 : décembre 2007
n°29 : mars 2008
n°30 : juin 2008
n°31 : septembre 2008
n°32 : décembre 2008
n°33 : mars 2009
n°34 : juillet 2009
n°35 : octobre 2009
n°36 : décembre 2009
n°37 : avril 2010
n°38 : juin 2010
n°39 : octobre 2010
n°40 : janvier 2011
n°41 : avril 2011
n°42 : juin 2011
n°43 : octobre 2011
n°44 : décembre 2011
n°45 : mars 2012
n°46 : juillet 2012
n°47 : octobre 2012
n°48 : janvier 2013
n°49 : avril 2013
n°50 : octobre 2013
n°51 : janvier 2014
n°52 : avril 2014
n°53 : juillet 2014
n°54 : octobre 2014
n°55 : janvier 2015
n°56 : avril 2015
n°57 : juillet 2015
n°58 : octobre 2015
n°59 : janvier 2016
n°60 : avril 2016
n°61 : juillet 2016
n°62 : octobre 2016
n°63 : janvier 2017
n°64 : avril 2017
n°65 : juillet 2017
n°66 : octobre 2017

Accueil
Plate-forme du CSO
Alerte OTAN !
Communiqués du CSO

Articles

Documents officiels
Autres textes

Carte de l'Otan
L'Europe et l'Otan (2004)

Kosovo:
Fact-finding mission

Images
Archives
Liens

Contactez-nous !

imprimer 

Exit et Dixit Wesley Clark

Lors d’une interview réalisée à Casteau (Mons), siège du SHAPE, à l’occasion de la fin (anticipée) de son mandat de commandant suprême des forces de l’OTAN en Europe, le général Clark a exposé ses « leçons du Kosovo ». Celui que son collègue britannique Jackson accusait, en juin 1999, de vouloir « déclencher la troisième guerre mondiale », ne s’embarrasse pas de précaution oratoire.

A l’en croire, les Occidentaux ont commis la grande erreur, au printemps 1999, de ne pas bombarder à fond dès le début, en particulier les infrastructures civiles, et de ne pas avoir planifié une invasion terrestre. Mais les États-Unis et leurs alliés ont malgré tout gagné « parce que l’unité de l’OTAN était en jeu et est donc devenue un intérêt vital des démocraties occidentales. La bonne chose émergeant du Kosovo est que le monde devrait être maintenant prévenu. L’OTAN peut et fera tout ce qui est nécessaire pour défendre les intérêts occidentaux vitaux. »

Et pour terminer, sans même évoquer un seul des prétextes humanitaires qui dégoulinaient de sa bouche au printemps 1999, il affirme, menaçant : « Les adversaires potentiels devraient reconnaître que les nations occidentales sont pleinement capables – militairement, diplomatiquement et industriellement – d’opérations de combat de haute intensité incluant l’utilisation de forces terrestres, quand leurs intérêts vitaux sont impliqués, et même quand des intérêts moins vitaux sont impliqués. »

L’interview s’achève en nous informant que Clark vient de recevoir la Légion d’honneur du président Chirac et qu’il est le premier commandant de l’OTAN à avoir été reçu par un chef d’État français depuis la rupture France – OTAN sous de Gaulle. Quelques jours auparavant, Clark avait accepté une autre médaille de la part de Hashim Thaci, pour ses inestimables services rendus à la cause de l’Armée de libération du Kosovo, qui a organisé le nettoyage ethnique des minorités kosovares et installé un régime mafieux dans la province.

Source : International Herald Tribune, 3 mai 2000